Confrérie des Arcanes Index du Forum


La quête de Teldorei

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Confrérie des Arcanes Index du Forum -> Le salon -> Etagère
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Teldorei
Chevalier du Sang
Chevalier du Sang

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 3
Emploi: Mineur - Forgeron

MessagePosté le: Mer 31 Oct - 22:55 (2007)    Sujet du message: La quête de Teldorei Répondre en citant

Doral ana’diel Honorés membres de la confrérie !

C’est pour moi un honneur de venir me présenter devant vous !

Il est temps désormais que vous conte mon histoire. Avant de faire la connaissance de Dame Gesserit et d’avoir l’honneur de devenir un membre de cette confrérie, je menais déjà une quête personnelle depuis de nombreuses années, un quête ayant pour but un mélange de vengeance et de recherche d’une source du mal, pour tenter de l’anéantir bien sur ! Et cette source répond au nom de Tichondrius…

Oui, Tichondrius... J’ignore si vous avez eu connaissance de ce nom, mais il s’agit du Seigneur de l’effroi qui a été chargé par la Légion Ardente de préparer l’arrivée d’Archimonde sur Azeroth….

Tout cela a commencé il y a plusieurs années. J’étais alors un simple Forestier de Quel’Thalas lorsqu’au coin d’un bois, je sentis une odeur de corruption étrange. Les arbres et les animaux autour de moi semblaient malades. J’avais entendu des éclaireurs parler d’une étrange peste qui touchait le Lordearon, mais jamais encore on ne l’avais vu en Quel’Thalas. Je tachais de remonter à la source de cette corruption et je surpris une conversation entre le prince Arthas, dont l’apparence ne ressemblais plus a celle que l’on pouvait voir sur les portraits royaux et un démon, un Seigneur de l’effroi, dont j’apprendrai le nom plus tard, Tichondrius… J’étais loin alors de me douter que cette discussion déciderait de l’avenir de mon peuple :





Tichondrius : Vous vous en êtes bien sorti, mais l’épreuve véritable n’a pas encore eu lieu

Arthas : J’avais presque oublié votre existence

Tichondrius : Je suis la pour m’assurer que vous faites votre travail, pas pour le faire a votre place

Arthas : J’atteindrai seul le Puit de Soleil, Seigneur de l’épouvante

Tichondrius : Attention, c’est un bassin d’énergie mystique d’où les elfes tirent leurs pouvoirs immortels. Ils ne l’abandonneront pas sans coup férir

Je partis alors immédiatement pour Coursevent prévenir Sylvanas, le Chef des Forestiers. Cela lui permis de mettre en place de nombreuses défenses, telles que la clé des Trois Lunes, mais cela ne suffit pas a empêcher Arthas d’avancer et de détruire le Puit de Soleil.

Mon peuple était anéanti. Lune D’argent était détruite… L’ordre des Forestiers n’existait plus. Sylvanas avait été laissée pour morte, bien que d’étranges rumeurs circulaient à son sujet. Je n’avais plus du but... Cependant la colère m’envahissait. L’histoire a retenu qu’Arthas est le responsable de la chute de Quel’Thalas, mais j’avais vu de mes propres yeux la vérité. Arthas n’était qu’un pion, et il obéissait à ce Seigneur de l’épouvante… Dès lors, j’ai alors consacré ma vie à suivre ce démon, à le traquer, à tout apprendre sur lui. Je savais bien que seul, je ne pourrais jamais m’opposer à lui, mais si je parvenais à posséder une connaissance importante à son sujet, cela pourrait servir à d’éventuels alliés…

Je me rendis alors de villes en villes, de tavernes en tavernes, en quête d’informations. Je suivais la moindre rumeur concernant Arthas et cela me conduisit finalement à Dalaran. Mais j’arrivais trop tard. Je ne trouvais alors qu’une cité en ruine. Selon les quelques mages survivants, un gigantesque démon aurait été invoqué à la citadelle violette, et aurait rasé la ville d’un geste de la main… J’apprendrai plus tard que c’est à Dalaran qu’Archimonde a été invoqué, que c’est la magie de cette cité qui a pu lui servir de porte d’entrée vers notre monde.

On racontait aussi qu’il aurait traversé la mer pour se rendre vers le continent légendaire de Kalimdor. Je n’avais jamais su si l’existence d’un tel continent était avérée. Certains des plus anciens Haut-elfes prétendaient que notre peuple venait de là bas, et que certains elfes pouvaient même continuer à vivre sur ce continent…

Mais comment rejoindre ces terres. Même si j’avais su naviguer, comment aurais-je pu me rendre sur un continent qui ne figurait sur aucune carte. Je décidais malgré tout de me rendre jusqu’au Kirin Tor, l’élite de la marine de l’Alliance. Si quelqu’un en ce monde savait ce qui ce trouvait au-delà de la grande mer, c’est là bas que je le trouverais

Et bien mes attentes furent comblées ! Kalimdor était dans toutes les conversations au Kirin Tor. Des navires partaient chaque jour pour l’ouest. Pour des raisons inconnues, Jaina Portvaillant avait récemment décidé d’engager les forces de l’alliance dans une campagne militaire sur Kalimdor. Sous une fausse identité, je partis alors en tant que soldat de l’Alliance vers ces terres inconnues.

Bien que gardant mon objectif prioritaire, je suivi l’expédition de l’Alliance pendant une longue période. Nous avancions continuellement vers le nord, on racontait que Portvaillant était en quête d’un étrange Oracle… Cela nous mena jusqu'à une étrange forêt. Je n’aurais pas pu définir ce que j’y ressenti, mais il y avait une sérénité qui émanait des arbres, une communion entre animaux et végétaux qui rappelait un peu ce qui se passait dans le Bois des Chants éternels, même si tout y était plus sombre et plus mystérieux…

Au cours d’une mission de reconnaissance, je tombais sur un groupe de créatures, connue sous le nom de Furbolg. Je les observais pendant un long moment. Ils procédaient à une sorte de rituel, autour d’un des leur qui semblait malade. Tout à coup, le Furbolg malade se releva, mais il n’était pas lui-même, il commença a attaquer tous ces compagnons. Une odeur de corruption se répandit dans l’air. Oui, la même odeur que celle que j’avais sentie en Lordearon, lors de ma première rencontre avec Tichondrius… J’étais sur la bonne piste…

C’est le moment que je choisis alors pour déserter. Depuis le début, mon but avait été de poursuivre Tichondruis, et non pas de suivre je ne sais qu’elle quête de Jaina… J’ignore même si les humains ont remarqué mon absence …

Après plusieurs jours de recherche, a l'affut de la moindre trace de corruption, je fus enfin récompensé, et là encore, je fus le témoin d’une scène étonnante. J’avais retrouvé Tichondrius, il parlait avec un immense démon :





Démon : La forêt d’Orneval… Après cent siècles, je reconnais encore cet endroit maudit ! C’est la vallée de notre vieil ennemi, Cénarius, le demi-dieu des Elfes de la nuit.

Tichondrius : Oui, le Seigneur Archimonde exige la destruction de Cénarius avant l’invasion de Kalimdor

Démon : J’apprécierais toute chance de la combattre à nouveau, mais il est habile et se montre rarement à découvert

Tichondrius : Aussi étrange que cela paraisse, vos petits Orcs ont récemment dévasté ces forêts et éveillé sa colère. Le seigneur Archimonde et moi pensons que les Orcs sont capables de tuer Cénarius pour nous.

Démon : Ils n’ont guère de chances contre Cénarius. Si j’ai bonne mémoire, ses pouvoirs étaient fantastiques.

Tichondrius : Oui, mais les vôtres aussi. La Pacte de Sang que vous avez établi avec les Orcs il y a longtemps vous lie à eux. Vous n’avez qu’à recharger leurs énergies…

Démon : Que suggérez-vous, Seigneur de l’épouvante ?

Tichondrius : Versez votre sang ardent dans ce bassin. Sa corruption attirera les Orcs et une fois qu’ils auront de nouveau goûté à votre sang, nul ne pourra plus les arrêter.

Démon :Ha ha ha ha ha…

Sur le coup, cette conversation ne me parut pas très importante, je n’avais aucune amitié pour les Orcs, et j’ignorais alors que les actes qu’ils avaient commis durant la première guerre pouvaient avoir un rapport avec les démons de la légion.

Par la suite, mon histoire n’a pas grand intérêt. Dans ma quête de Tichondrius, j’ai fini par rencontrer ces elfes dont parlaient les anciens, mais je ne me suis pas montré à eux. J’ai erré dans la forêt d’Orneval durant des semaines, voir même des mois, je ne sais pas bien, sans jamais retrouver la trace de Tichondrius… Je perdis alors espoir, et je repartis vers le sud…

J’appris alors que Tichondrius avait été vaincu par Illidan, un des elfes de la nuit, et qu’une improbable alliance entre de nombreuses races avait permis d’éliminer Archimonde au mont Hyjal…

Les forces du bien l’avaient finalement emporté et la destruction du monde avait été évitée, cependant, je m’aperçu que tout ce que j’avais alors accompli n’avais servi à rien. Toute ma quête n’avait eu aucun sens…

Je parvins à rejoindre les royaumes de l’est. L’Alliance avait installé de nombreuses bases sur Kalimdor, et les bateaux étaient plus nombreux. Je pus rejoindre Quel’Thalas, non sans mal, car la traversée de la région que l’on appelait maintenant les Maleterres ne fut pas aisée, et j’ai alors erré plusieurs années, sans but, et sans espoir…

Je racontais mon périple à mon peuple, et cela m’a valu d’être nommé ambassadeur. J’ai alors rencontré l’orc Burotan, ambassadeur Chanteguerre qui me fit visiter la cité d’Orgrimmar.

Et alors que nous nous rendions devant Thrall, une vision d’horreur s’imposa à moi ! Un gigantesque squelette calciné était exposé en trophée dans la vallée de la sagesse ! Il ne pouvait pas y avoir d’erreur ! C’était lui, le démon que j’avais vu discuter avec Tichondrius ! Je n’ai pas dis un mot sur le coup, j’aurais sans doute pu poser quelques question à Burotan, ou même à Thrall, mais je devais être sur…

Mon titre d’ambassadeur me permit d’avoir accès a de nombreux point inconnu de l’histoire des orcs, et c’est alors que j’ai pu avoir connaissance de l’histoire de Mannoroth et de son combat contre Grom Hurlenfer.

Je retrouvais alors la motivation qui avait été la mienne pendant des années, celle qui consiste à espionner et à traquer les démons. Mais cette fois, je compte bien ne pas rester simple spectateur, mais m’investir et participer au combat contre ces démons !

Je me suis alors présenté devant les Chanteguerres, leur exposant mon histoire et tentant de trouver en eux des alliés, aux vues de notre ennemi commun. Mais ces orcs sont fiers, et ils ne ressentent que de l’animosité pour notre peuple ! Ils m’ont cependant dit qu’ils avaient formé une alliance militaire avec une organisation elfique, la Confrérie des Arcanes.

Ce fut une révélation pour moi ! Une confrérie elfe qui poursuivait les mêmes buts que moi ! C’était pour moi une opportunité de revenir vers mon peuple, tout en poursuivant ma quête de traque aux démons ! Petit à petit l’esprit de vengeance m’abandonnait…

C’est alors que je me mis à la recherche de Dame Gesserit, qui je rencontrais finalement dans une cours de Lune D’argent ! Puis les choses se sont accélérés, jusqu’au jour ou Mooncâll me fit l’honneur de m’accueillir dans cette confrérie !

Selama ashal'anore !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 31 Oct - 22:55 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Confrérie des Arcanes Index du Forum -> Le salon -> Etagère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation